Simon Kean : un roi sans couronne

Simon Kean : un roi sans couronne

Par Ghislain MADUMA, collaboration spéciale * –

De toutes les catégories, celle des poids lourd est celle qui fascine le plus les amateurs de boxe. La taille, la carrure, mais surtout la puissance des boxeurs qui évoluent dans cette catégorie garantie souvent un spectacle qui évoque celui des gladiateurs de l’empire romain.

Ces géants éveillent avec raison les passions. Un bon coup sur la cible, lancé avec un transfert de poids de 260 livres de muscles, peut s’avérer suffisant pour assommer le plus vaillant des guerriers. Voilà pourquoi ces gaillards sont depuis longtemps considérés comme les rois de la boxe. À la suite de la dernière prestation de Simon Kean, le 28 Janvier au Centre Bell, le Québec s’est découvert certainement, à juste titre, découvert un nouveau représentant dans la catégorie reine.

Avec une taille de 6’5 et 260 livres, l’athlète originaire de Trois-Rivières a signé cette journée-là une 8e victoire chez les professionnels. Bien qu’il ait gagné ses précédents combats par KO et que sa dernière victoire ait fait la limite, celle-ci surpasse de loin les autres. Kean a offert une performance méthodique, démontrant ses qualités techniques et tactiques. L’américain Gibson Avery, son adversaire, est un boxeur aguerri doté d’une réputation fort respectable. S’il a su captiver les amateurs de boxe lors de ses trois présences précédentes sur des rings du Québec, face à Bogdan Dinu, Didier Bence et Éric Martel-Bahoeli, Gibson n’a pas été de taille face au brio de Simon Kean lors de sa quatrième visite. Comme on le dit si bien sur la planète boxe, on est toujours jugé par notre dernier combat et dans le cas de Simon Kean, cet avenir paraît certainement fort prometteur.

Fort d’une récolte de plusieurs titres canadiens amateurs et d’une participation aux jeux olympiques 2012, le Québécois possède certainement l’expérience nécessaire pour percer les rangs professionnels. Membre de l’équipe canadienne de boxe amateur, Simon Kean est le dauphin de l’ancien Champion du monde WBC des poids lourd, Bermane Stiverne, au titre de champion canadien des super lourds. L’avenir nous dira s’il sera en mesure de suivre le chemin tracé par son prédécesseur et remporter lui aussi un championnat mondial. Certes, tous les espoirs sont permis. Âgé de seulement 28 ans, celui qu’on peut considérer comme le futur roi de la boxe Québécoise à tout le temps pour atteindre le sommet de la catégorie reine.

Simon Kean représente certainement les belles années à venir de la boxe au Québec. Avec une armée sans cesse grandissante de supporteurs et un sourire toujours chaleureux, ce sympathique géant ne souffrira certainement d’une ascension effectuée dans l’ombre de quelconques autres vedettes locales. Les poids lourds sont toujours considérés comme étant les rois du noble art, et Simon Kean s’établit peu à peu comme étant le véritable roi sans couronne de la boxe canadienne.

(*Ghislain Maduma est V-P marketing et relation social pour Eye of the Tiger Management)

(Photo : gracieuseté Robert Lévesque)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s