Golovkin – Alvarez : qui l’emportera ?

Golovkin – Alvarez : qui l’emportera ?

Par Martin FOURNIER, collaboration spéciale – Ce samedi au T Mobile Arena de Las Vegas aura lieu le duel tant attendu entre deux des meilleurs pugilistes livre pour livre de la boxe actuellement, soit le kazakh Gennady Golovkin et le mexicain Saul « canelo » Alvarez. À l’enjeu, quatre ceintures. Qui sortira vainqueur de ce combat qui sera disputé chez les poids moyens ?

D’abord, Gennady Golovkin est âgé de 35 ans. Il est invaincu en 37 combats professionnels et est le détenteur des couronnes WBA; WBC; IBF et IBO des poids moyens. Seul le titre WBO, qui appartient au britannique Billy Joe Saunders, manque à son palmares. Son adversaire, la jeune coqueluche mexicaine Saul Alvarez, est âgé de 27 ans. Sa fiche exceptionnelle est de 49 victoires en 51 combats. Sa seule défaite est survenue par décision majoritaire aux dépens de Floyd Mayweather jr en septembre 2013. Il a aussi obtenu un verdict nul en juin 2006 contre Jorge Juarez. Alvarez détient actuellement la ceinture Ring magazine des moyens. Malgré son jeune âge, il a détenu les titres WBC et WBO des super mi-moyens de 2011 à 2013 et de 2016 à 2017. Il fut aussi champion WBC des moyens de 2015 à 2016.

Il s’agit sans l’ombre d’un doute du combat de boxe professionnel le plus attendu depuis le combat entre Floyd Mayweather jr et Manny Pacquiao en mai 2015. Assurément, ce duel sera plus excitant que celui de mai 2015. Je le crois sincèrement. L’ampleur de cet affrontement l’amène d’ailleurs à s’apparenter, du moins en partie, avec les grands duels des poids moyens disputés dans les années 80, et qui ont par exemple opposés les Marvin Hagler et Thomas Hearns, et Hagler et Sugar Ray Leonard, soit des duels qui opposaient entre eux les meilleurs pugilistes. C’est à mon avis le cas pour ce grand duel des poids moyens, division phare de la boxe dans l’histoire.

Analysons ce combat selon les différents critères objectifs que sont l’offensive; la défensive; la vitesse; l’expérience et les facteurs intangibles. À première vue, je m’attends à un combat très serré entre ces deux champions et futurs membres du temple de la renommée de la boxe.

Au niveau de l’offensive, le champion Golovkin a disputé 172 rounds en 37 combats et il détient un des meilleurs pourcentages de KO en boxe professionnel, soit 89%, ayant obtenu 33 victoires avant la limite. Cependant, à son dernier combat disputé en mars dernier au Madison Square Garden de New York, il a obtenu une décision unanime contre l’américain Daniel Jacobs au terme d’un affrontement chaudement disputé. Dans le cas d’Alvarez, en 363 rounds disputés en 51 combats, son pourcentage de KO s’établit à 67%. Au niveau de la qualité des adversaires des deux pugilistes, le dernier adversaire de Golovkin, Daniel Jacobs, un ancien champion du monde des moyens, fut sans aucun doute le meilleur qu’il ait affronté en carrière. On a vu le résultat, soit une victoire par décision unanime avec deux scores serrés de 115-112 et de 114-113. C’était la première fois en carrière que Golovkin se rendait à douze rounds. Avant ce combat, il compilait une séquence de vingt-trois KOs et TKOs consécutifs. À ne pas en douter, Canelo Alvarez sera le plus grand défi de GGG en carrière.

Inversement, Golovkin représente le plus grand défi de Canelo. C’est d’ailleurs ce qui rend ce combat aussi intéressant. Bien que Alvarez se soit mesuré à Floyd Mayweather jr en septembre 2013, un des meilleurs boxeurs de tous les temps, cet affrontement avec le kazakh est le combat que les amateurs attendent depuis au moins deux ans, puisque Golovkin est encore au sommet de son art. Alvarez a pour sa part aussi affronté de grandes pointures, par exemple les Shane Mosley; Erislandy Lara; Miguel Cotto et Amir Khan. Ce combat avec Golovkin demeure néanmoins le plus dangereux en carrière pour le mexicain. Golovkin n’a pas affronté jusqu’ici de si grands noms. Mis à part Kell Brook, qui rappelons-le avait monté de deux divisions de poids pour l’affronter (soit des mi-moyens aux moyens). GGG avait disposé de l’anglais par TKO au 5e round dans un combat arbitré par feu Marlon B. Wright en septembre 2016.

Au niveau des habilités pugilistiques en offensive, les deux boxeurs ont une puissance impressionnante. Ce qui rend ce duel intéressant, c’est le style des deux boxeurs. Un agresseur naturel comme Golovkin versus un contre-attaquant très dangereux et efficace en canelo. Le jab précis de Golovkin est sec et puissant comme un laser. Il met beaucoup de pression sur ses adversaires en coupant et contrôlant très bien le centre du ring. Son crochet est dévastateur et de plus, il varie bien ses coups de puissance. Il excelle en combinaison : jab suivi de son crochet, sans oublier son uppercut. Il lance beaucoup de coups dans un round. Si Alvarez peut limiter le volume de coups lancés par Golovkin, il sera en meilleure posture. Cependant contre Canelo, le kazakh devra se méfier des contre-attaques et de la puissance, spécialement lorsque le mexicain sera adossé aux câbles puisque c’est à moment qu’il est dangereux en contre-attaque.

Au niveau de la stratégie employée par Golovkin, je m’attends à ce qu’il garde à distance Alvarez en utilisant son puissant jab comme il l’avait fait contre David Lemieux, un puissant cogneur, et comme Mayweather jr avait brillamment fait pour contrer le mexicain en septembre 2013. Pour la puissance pure, je crois qu’Alvarez est plus puissant d’un seul coup de poing, tandis que la force de Golovkin vient de ses combinaisons, bien qu’il soit lui aussi très puissant. On parle ici de deux boxeurs avec une force de frappe exceptionnelle.

Alvarez possède un jab très rapide, souvent un double jab suivi de son uppercut dévastateur. Golovkin devra se méfier de son crochet de gauche au corps et à la tête. Il excelle aussi en combinaison et est très explosif, et est capable de lancer une séquence de six coups consécutifs. Comme Golovkin, Alvarez est très précis dans l’exécution de ses frappes de puissance. Comparable en puissance.

En défensive, bien que les deux pugilistes soient reconnus davantage pour leur offensive, il sont aussi efficaces en défense. La défensive de Golovkin est toutefois peu diversifiée, il garde ses mains élevées mais bouge moins le haut de son corps et sa tête. Son menton est souvent exposé et contre Alvarez, il devra se méfier car la puissance du mexicain ne fait aucun doute. Toutefois, Golovkin possède un menton à toutes épreuves. Il encaisse les coups de puissance de ses adversaires sans broncher, ce qui sera un avantage important face à un cogneur du calibre de Canelo. Pour Alvarez, il se protège bien en gardant ses mains hautes, notamment le long des câbles. Cependant, il ne bouge pas le corps suffisamment. Pour ce qui est de sa capacité à encaisser, rien de problématique en ce sens puisqu’il n’a jamais été en difficulté durant sa carrière, bien au contraire. Il sera intéressant de voir comment il va réagir face à un cogneur comme Golovkin. Comparable en défensive.

En vitesse, avantage à Alvarez à mon avis. Le mexicain est plus explosif que Golovkin. Ses mains sont excessivement rapides et il lance souvent des combinaisons de plusieurs coups. Golovkin est plus prévisible dans ses déplacements et l’exécution de ses coups, bien qu’il soit quand même très efficace et dangereux.

Pour ce qui est de l’expérience, nous avons deux boxeurs très expérimentés. Toutefois, le niveau d’expérience diffère entre les deux. Pour Golovkin, sa carrière chez les amateurs a été tout simplement impressionnante. En 350 combats, il a obtenu 345 victoires. De plus, en 2004, il a remporté la médaille d’argent aux jeux olympiques d’Athènes. Il a fait ses débuts professionnels en 2006. Sur ses 37 combats en carrière et 172 rounds disputés, 18 ont été des combats de championnats du monde et sur ce nombre, il a obtenu 17 victoires avant la limite. Il s’est battu à cinq reprises contre des anciens champions du monde : Kassim Ouma; Daniel Geale; David Lemieux; Kell Brook et Daniel Jacobs en mars dernier. Il est champion WBA régulier des moyens depuis octobre 2010. Il est champion IBF depuis octobre 2015 et champion WBC depuis mai 2016. Il lui manque uniquement le titre WBO des moyens, qui sera notamment à l’enjeu ce samedi entre le champion Billy Joe Saunders et l’aspirant Willie Monroe jr, que Golovkin a déjà battu en mai 2015 par TKO au 6e round.

Pour Alvarez, son expérience chez les amateurs est incomparable avec celle du kazakh. Au mieux 44 victoires en 46 combats selon différentes sources. Il a fait ses débuts chez les pros en octobre 2005 alors qu’il était âgé de 15 ans seulement. En 51 combats professionnels et 353 rounds disputés, il s’est battu dans 11 combats de championnats du monde, enregistrant une seule en carrière contre Floyd Mayweather jr en septembre 2013. Dans ses dix victoires en championnat du monde, il a obtenu 6 KOs. De plus, il s’est battu contre douze champions du monde en carrière, soit Miguel Vazquez; Carlos Manuel Baldomir; Lovemore N’Dou; Kermit Cintron; Shane Mosley; Austin Trout; Floyd Mayweather jr; Erislandy Lara; Miguel Cotto; Amir Khan; Liam Smith et Julio Cesar Chavez jr. Il a été pour la première fois champion du monde WBC des super mi-moyens de 2011 à 2013; champion unifié WBA en 2013 aussi; champion du monde WBC des moyens de 2015 à 2016 et champion du monde des super mi-moyens WBO de 2016 à mai 2017. Son parcours est tout simplement impressionnant pour un boxeur âgé de 27 ans. Somme toute, l’expérience de Golovkin chez les amateurs est incomparable. L’expérience d’Alvarez chez les pros, notamment en raison de la qualité des adversaires qu’il a affrontés, en comparaison de ceux de Golovkin, est légèrement supérieure. Léger avantage Alvarez en boxe professionnelle.

Au niveau des facteurs intangibles à considérer en vue de cet affrontement, il ne fait aucun doute que les deux boxeurs sont motivés au plus haut niveau. Depuis deux ou trois ans, les fans et les observateurs de boxe réclament ce combat. Alvarez voudra faire taire les critiques qui lui reprochaient d’avoir évité Golovkin au cours des derniers mois. Golovkin voudra démontrer qu’il est le meilleur boxeur poids moyen de la boxe actuellement et que sa dernière performance contre Daniel Jacobs était un accident de parcours. Néanmoins, à 35 ans, est-ce que Golovkin a atteint son apogée? Alvarez, à 27 ans, se trouve pour sa part au zénith de sa carrière. Sa courbe de progression est impressionnante. Si le combat avait eu lieu il y a un, sans hésiter, Golovkin aura été le grand favori. Un an plus tard, c’est moins sûr, bien qu’il soit favorisé par les experts.

Tout est une question de circonstances et en ce sens, ce combat est une opportunité exceptionnelle pour Alvarez. Toutefois, donnée à considérer en vue de cet affrontement, Alvarez se battra contre un poids moyen naturel en Golovkin tandis qu’Alvarez a évolué principalement chez les mi-moyens et super mi-moyens en carrière. Est-ce que ce facteur pourra jouer durant le combat? À voir. Avantage tout de même Alvarez pour les facteurs intangibles.

Pour ce qui est des deux entraîneurs, il s’agit de deux coachs de grand calibre. L’entraîneur de Golovkin, Abel Sanchez, n’a plus besoin de présentation. Il a été associé à plusieurs anciens champions du monde au cours des années, notamment Terry Norris; Orlin Norris; Lupe Aquino; Carlos Baldomir et Sergey Kovalev, pour ne nommer que ceux- là. Pour Alvarez, il a les mêmes entraîneurs depuis le début de sa carrière, soit Jose et Eddy Reynoso, père et fils. Bien qu’ils soient moins connus qu’Abel Sanchez, la relation qui existe entre Canelo et les Reynoso est exceptionnelle. Ensemble, ils ont formé cinq champions du monde avec Saul Alvarez au cours des années : Javier Jauregui; Oscar Larios; Victor Terrazas et Rigoberto Alvarez. Sensiblement comparable au niveau des entraîneurs.

En vertu de ces différents critères, je m’attends à un combat chaudement disputé entre les deux et en vertu de la stratégie qu’adoptera Golovkin, de garder Alvarez à distance à l’aide de la puissance et de la précision de son jab, je crois qu’il disposera du mexicain par décision. Toutefois, le contraire ne serait pas surprenant et qui sait, on pourrait revivre un combat revanche et peut être même une trilogie entre les deux durant la prochaine année. Voilà mes attentes en vue de ce combat, rien de moins. Bon combat.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Golovkin – Alvarez : qui l’emportera ? »

  1. Mon cher richie rich,

    Ce combat sera sans aucun doute un des plus grands de la décénnie.
    Mon avis est que bien que notre fameux GGG sois l un des plus grands cogneurs connus et que cet homme ait un contrôle du ring inégalé; les talents de contre attaque de canelo pourraient lui faire regretter d être si aggresif. Qu’en pense tu? Est ce que La puissance exceptionnelle de GGG fera sa victoire? Ou croit tu que les habiletés de contre attaque de mon Mexicain Roux préféré saura prévaloir de ces coup de cannons qui ont fait tomber tant d’autres combattants?

    Veuillez agréer de mes sentiments les plus cool.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s