Steven Butler : la véritable histoire du 17 juin

Steven Butler : la véritable histoire du 17 juin

Le blogue de Ghislain Maduma* –

Au début du 7e round, le 28 janvier dernier, Steven Butler semblait se diriger vers la plus grosse victoire de sa jeune carrière professionnelle. Âgé de seulement 21 ans, le jeune homme du quartier St-Michel, à Montréal, était alors impliqué dans la finale d’un grand gala de boxe disputé au domicile du légendaire club de hockey : Les Canadiens de Montréal. C’est le rêve un peu fou que bien des athlètes montréalais nourrissent, mais bien peu peuvent se vanter de l’avoir réalisé.

Fier d’une fiche ne comprenant aucune défaite et d‘une place dans le top dix mondial, Butler clamait haut et fort sa ferme intention d’être un jour reconnu comme une légende de son sport. Toutefois, la boxe répond à ses propres règles et la violence dont elle se nourrit sur le ring, n’a parfois d’égale que l’amère déception qui découle de l’issue du duel.

Steven Butler a subi ce soir-là un dur revers contre un adversaire, Brandon Cook, que la jeune vedette considérait comme une simple formalité dans son parcours, bien que Cook était lui aussi classé mondialement. D’ailleurs, les six premiers rounds avaient confirmé son sentiment, puisque la majorité des experts les avaient donnés en faveur de Butler. Le boxeur de l’Ontario a toutefois montré beaucoup de détermination, car malgré le talent de Butler, il est parvenu à renverser la vapeur. Il n’est pas utile ici de s’attarder sur la situation abrupte, inattendue et tout à fait regrettable, qui a suivi la fin du combat et marqué un public abasourdi.

Ce 17 juin au théâtre Olympia, à Montréal, Steven « bang bang » Butler, a une nouvelle opportunité de poursuivre la construction de sa légende. En effet, ce jeune athlète a connu succès après succès depuis ses débuts chez les amateurs, mais pour devenir « un grand » dans la vie, comme dans la boxe, il faut faire preuve de beaucoup de force afin de se relever à la suite d’un échec. Réussir dans de telles circonstances vaut bien davantage que de remporter tous les titres sans rencontrer de véritable opposition. Rappelez-vous David Lemieux : tomber n’a pas défini son histoire. Le boxeur qu’il est aujourd’hui découle plutôt de la manière dont il a su se relever et devenir champion du monde. C’est aussi le cas pour de nombreux boxeurs qui sont devenus des légendes dans l’histoire de la boxe, par exemple Muhammad Ali, George Forman et Ray Robinson. Ils sont tous tombés avant de revenir en force.

Samedi, Steven Butler pourrait tourner la page afin de regarder vers le futur. Il a l’occasion de faire ses preuves et de poursuivre l’écriture de sa légende. À 21 ans, il a certainement plusieurs chapitres forts intéressants à rajouter afin de faire de sa carrière beaucoup plus qu’une promesse. Nouveau papa depuis quelques mois, ce combat pourrait aussi être l’occasion de signifier beaucoup plus qu’une nouvelle victoire inscrite à sa fiche. Steven Butler pourrait en effet montrer à son fils que la véritable valeur d’un homme ne se limite pas à une chute, mais qu’elle se définit à la manière dont il se relève.

(*Ghislain Maduma est V-P marketing et relation social pour Eye of the Tiger Management)

(Photo : gracieuseté Robert Lévesque).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s