Artur Beterbiev pourrait être directement nommé aspirant obligatoire par l’IBF

Artur Beterbiev pourrait être directement nommé aspirant obligatoire par l’IBF

Par Richard CLOUTIER –

Quelques jours après l’annulation du combat éliminatoire au titre IBF chez les mi-lourds prévu entre Artur Beterbiev et Sullivan Barrera, l’organisme de sanction a informé le Groupe Yvon Michel « que si personne dans le top 10 de l’IBF n’accepte ou n’est pas disponible pour affronter Artur, l’IBF le nommera aspirant obligatoire pour le vainqueur du combat revanche Ward-Kovalev », selon ce qu’a indiqué GYM par voie de communiqué, lundi.

Selon Yvon Michel, « Artur (Beterbiev) sera de retour sur le ring à la fin avril ou au début mai. La défense obligatoire pour le vainqueur du choc Ward-Kovalev II ou pour Ward si ce combat ne se produit pas, est due pour septembre. »

De même, l’IBF a confirmé à GYM que Sullivan Barrera avait été retiré de son classement mondial et ne serait pas autorisé à participer à l’un de ses combats sanctionnés pour les six prochains mois.

Le classement des mi-lourds de l’IBF est le suivant : Champion – Andre Ward, 1. Vacant, 2. Artur Beterbiev, 3. Sergey Kovalev, 4. Erik Skoglund, 5. Enrico Kolling, 6. Suspendu, 7. Oleksandr Gvozdyk, 8. Dominic Bosel, 9. Robert Stieglitz, 10. Trent Broadhurst.

Yvon Michel fait le point

Les diverses prétentions effectuées au cours des derniers jours par Sullivan Barrera par l’entremise des médias sociaux et auprès des médias, ont incités Yvon Michel relater les différentes étapes ayant permis de planifier le gala prévu le 21 avril à Miami, en Floride, dont le duel Beterbiev – Barrera devait être la principale attraction.

Voici différents extraits de la situation telle que présentée par GYM :

« Kathy Duva (PDG/Main Events) est venue à mon bureau la veille de la date limite fixée pour l’acceptation de Barrera de participer au combat éliminatoire au titre IBF et a parlé de la situation. Notre espoir était de combattre Barrera, mais en raison de son interdiction de voyager au Canada, j’ai confirmé à Mme. Duva de notre intention, pour accommoder Barrera, à quitter le Canada et faire le combat aux États-Unis. Nous étions dans la même position il y a un an, quand Barrera s’est retiré du même combat éliminatoire parce qu’il ne pouvait pas obtenir un visa pour se battre au Canada. Artur était alors censé combattre Karo Murat, mais il a subi une blessure et a été incapable de se battre. Barrera a alors pris le combat pour gagner la position obligatoire de l’IBF contre Murat, mais l’a perdue face à Andre Ward. »

« Kathy m’a donné le chiffre qu’elle avait en tête pour concrétiser le combat. J’ai dit que je verrais s’il y avait assez de ressources pour ce montant et je lui ai promis de l’appeler le lendemain. Je l’ai fait et je lui ai expliqué qu’il n’y avait pas assez de ressources pour répondre à cette bourse. Néanmoins, pas longtemps après avoir reçu la confirmation, Barrera a officiellement pris le défi. J’ai alors décidé d’aller de l’avant et j’ai immédiatement demandé une date pour l’appel d’offres, qui est la prérogative de tout promoteur, puisque je savais quelles étaient les attentes monétaires de Main Events pour leur combattant. Tout le monde sait, dans l’industrie de la boxe, que la meilleure façon de déterminer la véritable valeur marchande d’un combat est un appel d’offres où les promoteurs évaluent leurs ressources et font leur offre en conséquence. Nous avions encore 7 jours pour faire une offre à l’un et l’autre, tout comme nous pouvions encore faire une entente jusqu’à 5 minutes avant l’offre. Main Events ne nous a jamais fait une offre et nous non plus. »

La soumission gagnante de GYM a été de 251 000 $, soit nettement plus que l’offre de Main Event de 182 000 $, dont Beterbiev recevrait 75%. Barrera aurait donc reçu 62 750 $, comparativement à 45 500 $ si son propre promoteur avait remporté la soumission.

« GYM a remporté l’appel d’offres et par les règles et règlements de l’IBF, le combat devait avoir lieu dans les 30 à 90 jours suivants. Nous avons déposé 50 000 $, comme le dictait les règles de l’IBF, et reçu une lettre de confirmation comme quoi tout était conforme. Conformément aux règlements de l’IBF, dans les quinze jours suivant l’appel d’offres, nous avons déposé des contrats pour les deux combattants. Artur a signé le sien cinq minutes après l’avoir reçu et le tout a été envoyé à l’IBF. Nous avons envoyé le contrat de Barrera à Main Events, avec une copie à l’IBF. Peu de temps après, j’ai reçu un avis de l’IBF comme quoi tout était en ordre et que nous avions respecté les exigences de l’IBF. »

« Nous savions que nous avions une date avec PBC, soit le 14, le 21 ou le 29 avril. Il est très commun pour les dates de combat écrites dans le contrat initial de varier une semaine avant ou après la date indiquée. J’ai contacté le président de l’IBF Daryl Peoples pour lui mentionner que le 21 avril était la date la plus probable, mais que le combat pourrait avoir lieu une semaine plus tôt ou après. Il a recommandé, pour être transparent, que nous écrivions les trois dates potentielles dans le contrat. Nous l’avons fait et nous l’avons ensuite envoyé à Main Events pour que Barrera signe. Main Events ont noté que les règles de l’IBF soulignent qu’une seule date et un site pourraient être sur le contrat. Darryl a accepté, alors nous avons donc officiellement confirmé que le 21 serait la date du combat et que la Floride serait le site. Nous avons ensuite envoyé un contrat GYM corrigé pour un combat IBF à Main Events pour faire signer par Barrera et déposer à l’IBF le 16 février. »

Entretemps, GYM a obtenu une demande, de Main Events, pour produire un accord de prestation de services pour la participation de Barrera. GYM n’était pas obligé de répondre positivement à cette demande, mais en collaboration de bonne foi, il a estimé que le contrat serait néanmoins signé par Barrera et déposé au bureau de l’IBF à cette date conformément à leurs règles. Peu de temps après, GYM a reçu une lettre du président de championnat de l’IBF, M. Lindsey Tucker, qui confirmait que toutes les exigences avaient été remplies et qu’il sanctionnait officiellement le combat.

Le lieu de la Floride pour le combat avait été sélectionné par GYM pour trois raisons. D’abord, parce que de battre Barrera dans sa propre cour enverrait un message fort dans la division, d’autre part parce que GYM avait reçu une offre du président de SMY Sports et Entertainment, Eric Senecal, basé à Miami, qui voulait acheter les droits de produire l’événement et troisièmement, en raison de sa collaboration très étroite et de longue date avec le groupe établi en Floride Warriors Promotions et son président Leon Margules.

Pour GYM, M. Margules a réservé la date du 21 avril avec la Commission athlétique de la Floride. SMY Sports & Entertainments a conclu un accord avec GYM avec une date limite pour déposer l’argent de la garantie convenue. Ils avaient réservé le Seminole Hard Rock Arena à Fort Lauderdale. Si jamais SMY n’était pas en mesure de fournir de l’argent et le site, GYM avait un plan B proposé par M. Margules qui avait un accord et un site en attente, le Hialeah Race Track à Hollywood. Donc, peu importe la situation, le combat avait un site garanti en Floride, le 21 avril pour cet événement PBC devant être télévisé sur Fox Sports 1.

« La façon dont le groupe (SMY) était en train de trouver l’argent ne me concernait pas, mais ils avaient trouvé des commanditaires et compté sur la grande communauté québécoise résidant en Floride à cette époque de l’année, sur la population cubaine importante et leurs contacts avec la communauté russe, de vendre des tables VIP et des billets. Ils voulaient acheter les droits du combat en Floride, mais ils étaient préoccupés parce qu’ils avaient entendu une rumeur comme quoi Barrera n’avait pas signé son contrat et qu’il allait se retirer du combat. Ils ont ensuite demandé une garantie que Barrera (qui vit à Miami) allait se battre avant de confirmer leur dépôt d’argent. J’étais à Québec à l’époque pour le combat Alvarez-Bute. »

« M. Lindsey Tucker était là pour représenter l’IBF et je lui ai parlé. Il a dit qu’il croyait que l’IBF avait reçu un contrat signé de Barrera. J’ai contacté SYM pour dire que tout allait bien et que j’avais demandé une copie (du contrat signé par Barrera) de Lindsey. Les gens de Daryl m’ont alors informé qu’ils avaient eu un malentendu et qu’ils n’avaient pas reçu un contrat signé de Barrera. C’est alors à ce moment que j’ai réalisé que Main Events avait fait pression sur Barrera pour signer le contrat, sans aucun succès. Nous avons demandé au président de l’IBF de faire pression sur Main Events pour que Barrera signe le contrat parce que sans ça, nous étions bloqués dans la promotion de l’événement. »

Yvon Michel croit fermement que Barrera n’a jamais eu l’intention de se battre contre Beterbiev pour la bourse prévue et pour tenter de dissimuler le tout, il essaie de mettre le blâme sur les autres. Son promoteur a dépensé temps et argent pour la soumission de l’appel d’offres à la demande de Barrera, leur combattant, car ils croyaient qu’il avait une chance légitime de gagner le combat. Il est évident que le sentiment n’était pas partagé par Barrera même si le duel devait avoir lieu dans sa cour en Floride.

(Photo : gracieuseté Robert Lévesque).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s