Fin d’une année de transition chez GYM, qui signe un Olympien français

Fin d’une année de transition chez GYM, qui signe un Olympien français

Par Richard CLOUTIER

 « Avec les résultats de nos boxeurs jusqu’à présent et les boxeurs que nous sommes en train de recruter, nous sommes vraiment très près de la période la plus fructueuse de notre organisation, autant au niveau des revenus que de notre implication dans des événements de haut niveau », lance le promoteur Yvon Michel lors d’un entretien.

Au chapitre du recrutement, le Groupe Yvon Michel (GYM) entend être très actif au cours des prochains mois. « On est à finaliser quelques ententes avec des boxeurs qui vont avoir un impact majeur pour l’avenir de notre organisation », confirme Yvon Michel.

GYM vient d’ailleurs d’annoncer la mise sous contrat de l’Olympien français Christian M’Billi Assomo, qui fera ses débuts professionnels sous la direction de Marc Ramsay et s’installera au Québec au début de 2017. Âgé de 21 ans, Christian M’Billi Assomo est natif de Yaoundé au Cameroun et s’est installé en France à l’âge de sept ans.

Militaire de profession, M’Billi-Assomo a été membre de l’armée de terre française. Sur le ring, il a notamment remporté des médailles d’or au Championnat d’Europe junior en 2013, au Championnat de l’Union Européenne en 2014 et au tournoi de qualification olympique européen, en plus de maintenir une fiche invaincue (4-0) en World Series of Boxing (WSB). Aux Jeux olympiques de Rio, M’Billi-Assomo a enregistré deux gains avant de perdre contre l’éventuel médaillé d’or, le Cubain Arlen Lopez.

« Au départ, c’est son talent, sa détermination, sa volonté de bien faire qui nous ont intéressés. Ensuite, il y a eu sa personnalité. Il a la discipline requise pour devenir le meilleur. On est très excités à l’idée de travailler avec lui ». Yvon Michel est convaincu qu’il a le potentiel pour devenir champion du monde. L’objectif consiste à lui faire amorcer sa carrière professionnelle le 9 février au Cabaret du Casino de Montréal. Marie-Ève Dicaire (6-0-0), de même que le champion canadien Shakeel Phinn (11-1-0) figurent déjà sur la carte de cet événement.

Bilan 2016 positif

« 2016 fut une bonne année, une année de transition qui permet d’entrevoir 2017 avec beaucoup d’optimisme », lance Yvon Michel.

« En 2016, on a vraiment assisté à l’arrivée de Custio Clayton (10-0-0) et de Marie-Ève Dicaire, qui ont chacun livré cinq combats, et nous avons ramené Artur Beterbiev (11-0-0) qui a été opéré, indique le président de GYM. Artur aura disputé seulement deux combats en 2016, ce qui ne lui fait au total qu’une dizaine de combats en carrière. On sait qu’à son niveau, il a besoin d’être plus actif et s’il demeure en santé, Artur va pouvoir regagner le temps perdu en 2017 ».

Beterbiev, qui a enregistré une victoire expéditive de moins de trois minutes aux dépens de l’Argentin Isidro Prieto (26-2-3) le 23 décembre au Casino du Lac Leamy, devrait remonter sur le ring en février, aux États-Unis, lors d’un combat éliminatoire au titre mondial IBF. Pour sa part, Marie-Ève Dicaire sera en action le 9 février au Casino de Montréal. Quant à Custio Clayton, il devrait disputer un duel pour le titre NABA le 24 février au Centre Vidéotron. En 2017, GYM envisage aussi de le faire combattre à Halifax, en Nouvelle-Écosse. « On a des demandes très fortes pour y aller et on va certainement répondre positivement », indique Yvon Michel. Rappelons que Clayton, un Olympien des jeux de Londres, est natif de Dartmouth, la ville voisine de Halifax.

Outre ce combat en Nouvelle-Écosse, GYM envisage l’organisation d’un gala à New York ce printemps. « On espère que ça va se réaliser, mais on n’entrevoit pas de s’impliquer régulièrement dans des événements aux États-Unis, ni ailleurs au Canada. Lorsque nos boxeurs auront des opportunités de combats à l’extérieur, nous serons alors impliqués, mais nous désirons seulement progresser dans la plateforme PBC à travers nos boxeurs. C’est ce qui nous a valu notre succès jusqu’à présent », mentionne Yvon Michel.

Il explique qu’au départ, PBC avait laissé entrevoir la possibilité pour GYM d’agir comme promoteur au Canada et dans le Nord-est américain. Toutefois, cette éventualité ne s’est pas réalisée et, « bien que nous ayons coproduit un événement à Toronto, nous n’avons pas trop d’intérêt à aller dans cette voie ».

« À l’exception des blessures, tous nos boxeurs ont connu de bonnes performances. Même Kevin Bizier (25-3-0), dont la victoire en combat éliminatoire IBF contre Fredrick Lawson [en 2015] lui a permis de combattre en championnat du monde. Même si Kevin a perdu contre Kell Brook, il s’est rendu là où il rêvait d’aller depuis le début de sa carrière », signale Yvon Michel. Kevin Bizier a annoncé sa retraite à la suite de ce revers.

Concernant le poids lourd Oscar Rivas (20-0-0), blessé à l’épaule gauche au cours de l’année, il a été opéré et devrait renouer avec l’action le 9 février au Casino de Montréal, ou le 24 février au Centre Vidéotron, en sous-carte d’Eleider Alvarez contre Lucian Bute.

« En 2016, nous avons consolidé des ententes extrêmement intéressantes pour l’avenir, soit 18 galas en trois ans dans les casinos, et quatre galas par année au Centre Vidéotron de Québec. Quant à notre implication dans PBC pour les deux prochaines années, nous savons davantage qu’elle sera notre orientation. Ça nous permet d’entrevoir une année 2017 assez exceptionnelle », affirme Yvon Michel.

(Photo : Robert Lévesque).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s